InfoFlash 2011 – Chronique signée par Jean Raymond

Et nous voilà en 2011…

C’est fou comme le temps passe vite.

Premièrement, j’aimerais vous transmettre au nom de toute l’équipe de Raymond Recherche de cadres, nos meilleurs vœux de santé, de bonheur et de prospérité pour l’année 2011.

Sans être un baromètre scientifique, le niveau d’activité au sein des firmes de recrutement est surement un bon indicateur. Notre dernier quart de 2010 ayant été particulièrement chargé, il nous est permis d’entrevoir une très belle année 2011. Ce segment du marché de l’emploi semble donc se porter considérablement mieux.

Que nous réserve 2011 alors? La fameuse question… Il est clair que malgré les signes encourageants perçus des deux côtés de la frontière, le tout reste fragile. Notre stratégie? Nous redoublerons d’effort, poursuivrons nos initiatives de développement de services, renforcerons nos liens d’affaires et nos partenariats. À cet effet, nous serons présents au « International Economic Forum – Thriving within the new economy cycle » qui aura lieu en Floride à Palm Beach en avril 2011.

Toujours sur la scène internationale, notre réseau EMA dont je suis le coordonnateur pour les Amériques, a été très sollicité en 2010. Ce qui retient notre attention ici est le nombre d’entreprises qui veulent mieux nous connaître et en arriver à une entente de fournisseur privilégié. Cette tendance se poursuivra en 2011. Finalement, ayant l’opportunité de siéger au comité exécutif d’EMA et en tant que chef de pratique du segment « PDG et membre de conseil d’administration », je me permettrai de partager avec vous certaines tendances de par le globe grâce aux antennes du réseau EMA et traiter des meilleures pratiques en matière de gouvernance.

D’ici là, voici quelques pistes stratégiques de réflexion quant à cette nouvelle année.

LES PERLES RARES ENCORE À L’HONNEUR EN 2011

1. LA SANTÉ DES ENTREPRISES EN 2011 DEMANDE DE RECRUTER CEUX QUI FERONT LA DIFFÉRENCE

Dans un monde où la concurrence est de plus en plus féroce et sans frontière, il devient crucial de dénicher à chaque fois le meilleur talent disponible si l’on veut dominer et livrer la marchandise dans ce climat post-récession. Bien qu’il faudra souvent payer le gros prix pour le meilleur des meilleurs, cette valeur sûre qui cadre parfaitement avec le défi à relever aura un impact direct au bilan. Ainsi en Amérique du Nord, on dénote dans ce vent de reprise qu’un nombre important de postes stratégiques à la tête de grandes organisations seront ouverts à nouveau pour revigorer la performance organisationnelle après la secousse.

2. CULTIVER UN RÉSEAU DE TALENTS EXÉCUTIFS PRÊTS À L’ACTION DEMANDE DES EFFORTS CONTINUS ET LE BON CONSEIL D’ADMINISTRATION

Bien que les besoins soient parfois sporadiques, il devient beaucoup plus rapide et profitable d’intégrer de nouvelles ressources clés quand les recherches et les approches de prospects de qualité sont cultivées en continu par les bons intermédiaires. D’ailleurs, un article paru dans HR Magazine en décembre dernier affirme que 50% des entreprises canadiennes et américaines ne sont pas prêtes à recruter immédiatement un nouveau CEO en cas de départ. Selon la même étude, la croissance des départs spécifiquement liés à ce poste est quant à elle en hausse de 3%. Ainsi, une excellente façon d’attirer et de convoiter ces talents d’exception est de préparer une relève forte par le biais d’un siège au conseil d’administration. En ce sens, on peut lire dans Wall Street Journal de novembre cette fois que 32% des successeurs siègeraient déjà sur le conseil d’administration contre 28% qui proviendraient directement de l’externe. Dans ces 2 cas (somme toute 60% des cas de figure), dénicher les meilleurs talents à l’aide des spécialistes en la matière s’impose donc autant en amont qu’en aval à l’aide des stratégies de recrutement appropriées.

3. LES PLUS EN DEMANDE : LES LEADERS PRÉDICTIFS, RESPONSABLES ET IMPLIQUÉS SUR LE TERRAIN

Ces capacités à anticiper les mutations des marchés et à prendre le pouls directement sur le terrain seront hautement considérées chez les grands leaders d’entreprises. Alors que peu ont prédit la dernière crise économique, les leaders qui regarderont les choses en face sans être obsédés par le cours de l’action et qui seront habiletés à prévenir les problèmes demeureront les plus convoités. De plus, l’autre réalité est celle où les grandes entreprises, majoritairement en Bourse, doivent à tout prix compter sur des chefs d’entreprises qui prônent des pratiques éthiques et responsables. Il sera ainsi prudent d’appliquer le bon modèle de rémunération où salaire, boni et options en titres seront le mieux équilibrés afin d’assurer un focus stable à long terme.

C’est avec fierté que je dis souvent que Raymond Recherche de cadres est un fournisseur de solutions en matière de capital humain; un fournisseur passionné et rigoureux. Nous sommes toujours honorés d’être à la table lors des discussions stratégiques qui entourent l’avenir de vos organisations. Nous savons que les prochaines années seront une occasion unique pour vous démarquer, pour vous d’être dominants et comme depuis bon nombre d’années, nous pourrons vous aider à vous entourer des plus forts pour y arriver.

Au plaisir de vous revoir,

Jean Raymond

Alexandre Raymond

détient un baccalauréat en relations industrielles, de l’Université de Montréal; il a amorcé sa carrière en implantation de stratégies des ressources humaines et SAP pour le compte d’une firme d’envergure internationale.

Laissez un commentaire